Quels sont les liens existants entre les maladies chroniques et les traumatismes ?

13 août 2020
j

Auteur: iepra

Un professionnel de santé
vous a diagnostiqué une maladie chronique ?

Vous avez été victime d’un ou plusieurs traumatismes
pendant votre enfance, durant votre adolescence ou lors de votre vie de jeune adulte ?

Vous pensez qu’il est possible que votre maladie physique soit une réponse
à vos blessures affectives et à vos chocs émotionnels ?

Obtenez dès à présent toutes les réponses à vos questions

Les limites de la médecine traditionnelle.

Nombreux sont les médecins qui arrivent à la limite des explications purement médicales ou ne peuvent expliquer la source d’une maladie telle que la fibromyalgie ou l’encéphalomyélite myalgique.

Lorsque la médecine et la recherche n’offrent pas les explications, il est dans l’air du temps de donner aux patients à la place d’explications une nom à la maladie et de conclure, « c’est dans votre tête » ou « c’est le stress ». Face à cette conclusion, de nombreuses personnes pensent avoir un grave problème mental, se sentent incomprises, prises d’angoisses.

Quand le mal est bien présent, que le corps le fait ressentir de différentes façons et à de multiples occasions, il est tout à fait normal de s’inquiéter. Si vous êtes victime d’une maladie chronique, vous n’êtes pas fou ou hypocondriaque, vos douleurs sont bien réelles.

La médecine traditionnelle se concentre sur le corps, et non sur l’esprit. Les médecins sont généralement formés pour diagnostiquer et soigner les corps physiques de leurs patients (quand cela est possible) à l’aide de médicaments ou d’opérations. Un grand nombre d’entre eux s’arrêtent sur ce qu’ils jugent « rationnels » et identifiables.

Maladie chronique = automatiquement un traumatisme ?

Pas toujours ! Les traumatismes ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte dans une maladie chronique.

Cependant, il est tout à fait possible qu’un ou plusieurs traumatismes vécus pendant la petite enfance ou l’enfance, ou un trouble de l’attachement soient à l’origine de votre maladie chronique. Il est primordial de considérer l’impact des traumatismes dans les maladies chroniques, afin de développer vos possibilités de traitement, mais aussi dans le but de permettre aux médecins de traiter votre santé dans une vue d’ensemble ; votre corps et votre esprit.

Par ailleurs, si de nombreuses personnes expriment dès aujourd’hui leur volonté d’information holistique auprès des médecins, cela permettra de faire progresser la médecine à ce niveau, pour vous et pour les autres personnes…
fibromyalgie maladies chroniques auto-hypnose

Quelles maladies sont en lien avec les traumatismes, le stress toxique et le SSPT?

  • Les maladies chroniques ;
  • Le virus Epstein-Baar ;
  • La maladie de Lyme ;
  • Les maladies cardiaques ;
  • Le diabète de type 2 ;
  • Les maladies mentales ;
  • La polyarthrite rhumatoïde ;
  • Le lupus ;
  • Le syndrome du colon irritable ;
  • La fibromyalgie ;
  • La sclérose en plaque.

Il est clair que les traumatismes ne se répercutent pas sur un seul et unique organe ou système, mais qu’ils se localisent ou se diffusent de plusieurs façons… De plus, la charge du traitement semble difficile à supporter.

Quelles réactions chimiques les impacts psychologiques provoquent-ils sur le corps physique ?

Vous avez été victime d’une agression physique comme une agression sexuelle, un viol ou une attaque ? Vous avez été au cœur d’une prise d’otages ou sur la scène d’un attentat ?

L’impact dévastateur ne se traduit pas uniquement dans votre esprit. Les traumatismes dérèglent de façon incontestable votre système nerveux. Il ne vous suffit pas de « passer à autre chose », d’apprécier le fait d’être en vie ou de vous détendre pour retrouver une bonne santé mentale et physique ; surtout si vous souffrez d’un syndrome de stress post-traumatique.

Bien souvent, le symptôme le plus flagrant est l’hypervigilance. Cette réaction maintient votre système nerveux dans un véritable état d’hyperactivité constante. Épuisant et inévitable, il n’est pas aisé de s’en débarrasser par la simple volonté d’aller de l’avant et de se sentir mieux. Cette réaction primaire, correspond à un reflex ancré dans votre ADN, présent en l’homme depuis la nuit des temps. Lorsque vous percevez un danger, il est important de comprendre que vous avez votre propre perception du danger, incomparable aux autres personnes. Ainsi, face à une menace, votre réaction de combat ou de fuite est automatisée par votre système nerveux qui prépare votre corps à l’action ou à l’inaction ; en cas de réaction de gel.

Vérifiable physiquement, ces émotions sont à l’origine de changements indéniables du fonctionnement de votre système immunitaire, qui peut avoir pour conséquence une inflammation plus ou moins importante dans votre corps. Aujourd’hui, des chercheurs tels que Karestan C. Koenenen, Ph.D. (chercheur et professeur d’épidémiologie psychiatrique à l’Université de Harvard), pensent qu’il est probable que cette inflammation puisse être en lien avec les maladies chroniques.

D’autres hypothèses avancent que le cortisol (l’hormone du stress), augmente suite à un événement traumatique ou véritablement angoissant. Dès lors que votre taux de cortisol est impacté par un événement néfaste, votre corps va réagir en produisant davantage de cortisol. Le problème majeur est qu’une quantité importante de cortisol baisse significativement l’efficacité de fonctionnement de votre système immunitaire… De ce fait, vous êtes plus vulnérable aux infections ! C’est une véritable boucle infernale, car en étant « bloqué » sur votre traumatisme, l’inflammation se produira constamment, pouvant aller jusqu’à déclencher une maladie chronique. Pour surveiller ou prendre conscience de votre taux de cortisol, il vous suffit de demander une prise de sang à votre médecin. Le prélèvement de sang pour contrôler le cortisol s’effectue à une heure précise.

Et l’épigénétique dans tout ça ?

D’une façon générale, les traumatismes ne sont pas les seuls facteurs à l’origine d’une maladie chronique.

Le risque de développer une maladie chronique est très certainement inscrit dans votre code génétique. Pour faire simple, un environnement angoissant ou terrifiant va venir activer la maladie ; c’est ce qu’on nomme l’épigénétique. Vous êtes davantage exposé à cette menace si vous faites face à une infection, si vous êtes fumeur, si vous consommez abusivement des drogues ou de l’alcool, si vous ne faites pas d’exercice, si vous négligez votre alimentation…

Le plus incroyable, est le fait que vous pouvez porter sur vos épaules les traumatismes familiaux, vécus avant même votre naissance… C’est ce qu’on appelle le traumatisme transgénérationnel. Des études se sont intéressées à des cas étonnants de personnes souffrant d’angoisses ou de phobies inexplicables, qui prenaient en fait leurs sources dans les vécus de leurs ancêtres, rescapés des camps de concentration ou de guerres, ou encore victimes d’abus sexuels…

Une maladie chronique liée à un traumatisme est-elle irréversible ?

Maintenant que vous savez pourquoi (d’une façon générale) des personnes sont atteintes de maladies chroniques, vous vous demandez certainement comment accepter la maladie chronique ? Comment vivre au quotidien avec une maladie chronique ? Que faire en cas de maladie chronique ? Mais surtout, comment guérir une maladie chronique ? Ce n’est pas surprenant, ces questions sont les plus posées par les internautes sur Internet, concernant les termes de « maladie chronique ».

Des études se sont intéressées à la réversibilité des maladies chroniques et il en ressort que le traitement des symptômes du SSPT peut également améliorer votre santé physique générale. En effet, l’approche d’un traitement corps-esprit reste la meilleure solution pour traiter le problème de fond ; la source psychologique des symptômes physiques.

Le problème majeur est le fait que les médecins communiquent très peu entre spécialités différentes. En effet, le système de santé est structuré de façon à croire que le cerveau est indépendant du reste du corps…

Articles connexes

Formations iepra :

Références et Bibliographie :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi les articles suivants

Le secret de l’intelligence collective

Le secret de l’intelligence collective

Comment débuguer l’intelligence collective ? Depuis une dizaine d’années, « l’intelligence collective » fait le buzz. Il n’est plus un ou une dirigeant·e d’entreprises, personnalité politique, religieuse, sportive, artistique, gilets jaunes, scientifiques,...

Comprendre les relations d’attachement des enfants

Comprendre les relations d’attachement des enfants

Les relations d’attachement contribuent à façonner la psychologie et la personnalité des enfants tout au long de leur développement. Elles permettent de comprendre les liens noués par les bébés vis-à-vis des adultes. Les relations d’attachement en psychologie du...

restez informés de nos publications et informations

Abonnez-vous à notre newsletter

Share This