Le résumé de recherche facile à lire que vous attendiez

16 novembre 2020
j

Auteur: Blog iepra

Traduction automatique de l’article de l’ACEP : “The easy-to-read research summary you’ve been waiting for”
https://acepblog.org/2020/08/20/its-a-fad-its-a-sham-no-its-an-evidence-based-effective-set-of-therapeutic-tools-its-energy-psychology/

(par Sarah Murphy, LPC) De nombreux praticiens comprennent que la psychologie énergétique fonctionne, mais ils hésitent à la présenter aux néophytes, ou trébuchent lorsqu’ils la défendent face aux sceptiques et aux critiques. Si vous avez utilisé la psychologie énergétique, vous avez probablement constaté son efficacité ; si vous êtes membre de l’ACEP, il ne fait aucun doute que vous avez été témoin de ses puissants effets, personnellement et professionnellement. Et ce n’est pas seulement “dans votre tête”.

Il existe plus de 400 types de thérapies ; la plupart d’entre elles ne sont étayées que par peu ou pas de recherches. En termes de recherche, la psychologie énergétique figure parmi les 10 % de thérapies les plus importantes, comme l’a écrit le directeur exécutif de l’ACEP, Bob Schwarz, dans son blog de 2015 sur le sujet.

Un nombre croissant de recherches démontre que les méthodes de psychologie énergétique telles que les techniques de libération émotionnelle (EFT) et la thérapie du champ de la pensée (TFT) sont efficaces pour toute une série de problèmes, de la dépression, l’anxiété et le SSPT, aux dépendances et à la perte de poids, à la douleur et la santé, aux performances scolaires et sportives.

Peut-être que la nécessité de toutes ces recherches, et la résistance persistante à leur acceptation, existent parce que les personnes qui adhèrent au paradigme médical occidental dominant ont du mal à accepter le paradigme de la psychologie énergétique influencé par l’Orient. Pourtant, la recherche existe. Voici quelques points saillants. (Lisez jusqu’à la fin pour en savoir plus sur certaines des études intéressantes publiées l’année dernière, notamment une étude sur les marqueurs génétiques et une étude IRMf).

La littérature

À ce jour, plus de 200 articles sur la psychologie énergétique publiés dans des revues à comité de lecture démontrent son efficacité. La publication dans une revue à comité de lecture est significative ; cela signifie que votre recherche a été examinée par des professionnels du domaine ; votre article a plus de chances d’être scientifiquement valable et ses conclusions plus précises.

Parmi ces 250 articles figurent plus de 115 études ; 99% des études documentent l’efficacité des modalités de la psychologie énergétique. Parmi celles-ci, on compte plus de 50 études pré-post et 65 études contrôlées randomisées.

Les études pré-post mesurent les changements avant et après le traitement par la psychologie énergétique. Dans les études contrôlées randomisées, les chercheurs assignent aléatoirement les participants à la psychologie énergétique ou à une autre condition, et les résultats avant et après le traitement et entre les groupes de traitement sont comparés. Ce type d’étude permet de répondre à la question suivante : “le bénéfice a-t-il été de simplement obtenir de l’aide, ou d’obtenir ce type d’aide spécifique?”

De nombreuses études de recherche documentent l’efficacité des méthodes de psychologie énergétique pour :

  • La douleur
  • Anxiété
  • Dépression
  • Besoins alimentaires
  • Traumatisme et SSPT
  • Performances sportives de pointe

Données agrégées

Le corpus de recherche comprend 12 revues systématiques. Une revue systématique ne comprend que les études de meilleure qualité, et qui peuvent être trouvées en cherchant dans les principales bases de données telles que PubMed, PsychInfo, ProQuest, et Science Direct. Cela permet au chercheur de tirer des conclusions sur la validité des résultats. Si les études sont de meilleure qualité, les résultats ont plus de chances d’être valides.

À ce jour, il y a eu cinq méta-analyses de thérapies de psychologie énergétique. Une méta-analyse est une analyse statistique d’études individuelles. Les chercheurs utilisent des critères d’inclusion pour examiner les études de qualité, et utilisent des méthodes statistiques pour agréger et résumer les résultats des études recueillies dans leur ensemble. En règle générale, les méta-analyses évaluent également la rigueur méthodologique des études individuelles, en les classant comme étant de qualité faible, moyenne ou élevée. Ce type d’étude nous permet de faire des comparaisons entre les différentes études, et de tirer des conclusions sur l’efficacité globale d’une intervention pour une condition spécifique. C’est également une mesure de la rigueur de la recherche : il doit y avoir cinq à sept études de qualité répondant à des critères de rigueur méthodologique pour qu’un chercheur puisse effectuer une méta-analyse. Le fait d’avoir cinq méta-analyses est un fait important, qui témoigne de l’ampleur et de la qualité de la recherche.

Physiologie

En 2019, la recherche sur les marqueurs physiologiques de la psychologie énergétique a connu une hausse.

Stapleton et al ont publié une étude préliminaire sur les changements neurologiques en utilisant l’IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle). Ils ont découvert que l’EFT facilitait les changements structurels dans le cerveau. Les changements se produisaient dans le système limbique, qui est associé aux émotions, souvent appelé le cerveau “animal” ou “émotionnel”. Les changements structurels ne se sont pas produits dans le groupe de contrôle. Cette étude s’inscrit dans le cadre des travaux de Stapleton sur les fringales ; le groupe de traitement a également connu une diminution des fringales correspondant aux changements cérébraux.

Yount et al ont mesuré les changements au niveau du micro-ARN chez les vétérans utilisant l’EFT pour les traumatismes. Les micro-ARN semblent jouer un rôle dans l’expression des gènes. Certains micro ARN semblent être des facteurs de dépression, et ceux-ci ont été régulés à la baisse suite au traitement EFT.

Bach et al ont examiné une série de marqueurs psychologiques et physiologiques et ont découvert qu’un entraînement EFT de quatre jours a permis de réduire la dépression, l’anxiété, le SSPT, les envies de fumer et la douleur, et de booster le bonheur ; ainsi que d’améliorer la fonction immunitaire (mesurée par l’immunoglobuline A salivaire), le cortisol, le rythme cardiaque au repos et la pression sanguine.

Répondre à l’appel

La psychologie énergétique continue de gagner en popularité dans la culture populaire en tant qu’outil d’auto-assistance, et son utilisation par les thérapeutes et les praticiens ne cesse de croître. À mesure que de nouvelles études démontreront son efficacité dans différentes conditions et que de plus en plus de praticiens prendront conscience des recherches, la psychologie énergétique prendra la place qui lui revient dans la psychothérapie. De nombreuses personnes en bénéficieront.

Nous savons à quel point ces méthodes peuvent être utiles, et nous pouvons tous être des ambassadeurs de la psychologie énergétique ! Il est important d’éduquer nos amis et notre famille, et de répondre aux questions des sceptiques, pour aider à faire entrer la psychologie énergétique dans le courant dominant.

Sarah Murphy, LPC, est une conseillère et une coach professionnelle agréée, avec plus de 12 ans d’expérience clinique. Elle est spécialisée dans la psychologie énergétique, y compris l’EFT, ainsi que dans la pleine conscience et l’hypnothérapie. Dans sa pratique thérapeutique, la thérapie transformatrice, elle travaille avec des individus qui cherchent à trouver la paix en eux-mêmes, des personnes qui ont des diagnostics médicaux sérieux et des couples qui veulent résoudre des conflits et vivre en harmonie. La devise personnelle de Sarah est que nous sommes ici pour créer un monde plus pacifique, une personne plus pacifique à la fois. L’approche thérapeutique de Sarah apporte une influence orientale aux modalités psychologiques occidentales. Pour en savoir plus, consultez le site www.transformative-therapy.com.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi les articles suivants

Lire des livres de fiction est-il bon pour la santé ?

Lire des livres de fiction est-il bon pour la santé ?

Y a-t-il un lien scientifiquement mesurable entre la lecture de fiction et la réduction de l’anxiété, de la dépression, de la solitude et du stress ? L’être humain est fasciné par les histoires depuis la nuit des temps. Que ce soit au coin du feu lors de veillées, le...

Comment remédier à la solitude ?

Comment remédier à la solitude ?

Alors que les définitions courantes de la solitude la décrivent comme une situation d'une personne qui est seule (de façon momentanée ou durable), la solitude est en fait un état d’esprit. C’est une combinaison de conclusions, de pensées négatives liées à nos...

restez informés de nos publications et informations

Abonnez-vous à notre newsletter

Pin It on Pinterest

Share This