Quelles sont les dernières avancées en matière de psychologie énergétique ?

16 novembre 2020
j

Auteur: Cindy Latouche

État des lieux scientifique en matière de psychologie énergétique. 

Les convaincus pourraient croire que l’efficacité de la psychologie énergétique n’est plus à démonter. Et pourtant… Même les praticiens les plus aguerris se retrouvent parfois démunis lorsqu’ils présentent cette pratique aux sceptiques et qu’ils en défendent tous les bienfaits face aux détracteurs.

Si vous lisez ces lignes, vous faites sans doute partie de ceux qui sont persuadés de la puissance et l’efficacité des différents domaines de la psychologie énergétique.

L’ACEP (Association for Comprehensive Energy Psychology), une organisation internationale qui regroupe les praticiens en psychologie énergétique, œuvre à faire (re)connaître la psychologie énergétique comme traitement avéré.

Cette organisation a fait, au mois d’août dernier, le bilan des dernières avancées en la matière.

En tant que représentants francophones de l’ACEP, nous souhaitons partager ces informations avec vous !

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Il existe plus de quatre cents approches thérapeutiques différentes. Contrairement à beaucoup figurant sur cette liste, la psychologie énergétique se base sur des faits et se trouve dans le haut du classement en matière de recherches fondées et publiées.

Parmi les techniques les plus connues de la psychologie énergétique, nous citerons l’EFT (Emotional Freedom Techniques) et la TFT (Thought Field Therapy). Elles sont bénéfiques dans de nombreuses situations : dépression, dépendances, anxiété, troubles de l’attention… que nous détaillerons plus tard.

Malgré les réticences qu’éprouve une partie du monde médical « traditionnel » face aux pratiques de la psychologie énergétique, influencée par la pensée orientale, de nombreuses études et recherches en prouvent l’efficacité.

Impacts positifs EFT ncbi.nlm.nih.gov

Avancées en matière de recherche et d’études publiées

Environ deux cent cinquante articles concernant la psychologie énergétique, évalués par un comité de lecture compétent, ont été publiés dans des revues professionnelles. Ces articles sont significatifs, car leur valeur scientifique est validée, approuvée par des professionnels du sujet.

1. On compte cent quinze études, dont la plupart illustrent l’efficacité de la psychologie énergétique. Ces études sont de deux types :

  • Les études portant sur des résultats cliniques (on en compte cinquante) : elles comparent l’état psychologique du participant avant et après un traitement en psychologie énergétique.
  • Les études contrôlées aléatoires (on en compte soixante-cinq) : certains participants suivent un traitement en psychologie énergétique, les autres sont soumis à un autre traitement. On compare ensuite les données des deux groupes, avant et après le traitement. Cela permet d’identifier si le résultat dépend du type d’aide proposée, ou s’il s’agit d’obtenir de l’aide tout court, quelle qu’elle soit.

2. On recense également :

  • cinq méta-analyses : ces analyses évaluent la rigueur des études individuelles. Elles comparent les études sur un même sujet (il doit y avoir un minimum de cinq études de qualité pour pouvoir effectuer une comparaison). Ces méta-analyses prouvent l’ampleur et la qualité des études effectuées,
  • quatre examens systématiques des modalités de la psychologie énergétique,
  • neuf examens comparant la psychologie énergétique avec d’autres thérapies et documentant son efficacité.

De nombreuses études appuient ainsi les bénéfices de la psychologie énergétique dans les domaines suivants :

  • la dépression,
  • l’anxiété, les phobies,
  • le burnout,
  • les troubles alimentaires et la perte de poids,
  • les relations et l’estime de soi,
  • les douleurs chroniques,
  • les addictions,
  • la performance sportive,
  • les troubles de l’apprentissage,
  • les traumatismes (et stress post-traumatiques),
  • la santé (notamment le traitement du cancer).

Notons que certains articles apparaissent dans des revues reconnues scientifiquement, telles que PubMed, PsychInfo, ProQuest, et Science Direct.

Avancées dans le domaine de la physiologie

En 2019, on a vu une augmentation des recherches concernant les marqueurs physiologiques de la psychologie énergétique.

1) Étude réalisée par Peta Stapleton (chercheuse de renommée mondiale dans le domaine de l’EFT)
Elle a mis en évidence les changements structurels apportés par l’EFT sur le cerveau. Elle a eu recours à l’IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) et a pu constater que les modifications avaient lieu au niveau du système limbique, associé aux émotions (aussi appelé le cerveau « reptilien »). Ces mêmes modifications n’ont pas été observées dans le groupe qui n’avait pas été soumis à l’IRMf.

2) Étude réalisée par Garret Yount (scientifique qui concentre ses recherches sur la cartographie de l’interface esprit-gène)
Il a réalisé une étude auprès de vétérans en ayant recours à l’EFT pour soulager leur trauma. Il est apparu que le micro-ARN, notamment impliqué dans les symptômes de dépression, a diminué suite au traitement.
L’EFT fait d’ailleurs partie de la liste des traitements approuvés par l’administration américaine des vétérans.

3) Étude réalisée par Donna Bach (chercheuse soutenant les études sur l’EFT, naturopathe, conférencière internationale)
Elle a démontré qu’un entraînement de quatre jours en EFT apportait toute une série de bénéfices, tant d’un point de vue physiologique que psychologique :

  • diminution du niveau de l’anxiété, du stress ou de la dépression,
  • diminution des addictions,
  • renforcement de la fonction immunitaire et de l’état général de bien-être,
  • amélioration du rythme cardiaque au repos et de la pression sanguine.

Une plus grande reconnaissance

La dernière avancée en la matière n’est pas des moindres : le site web Psychology Today, l’un des plus utilisés, affiche désormais la psychologie énergétique dans sa liste de soixante-cinq propositions de traitements. Cela veut dire qu’un patient peut directement faire la recherche d’un praticien spécialisé en psychologie énergétique via le moteur de recherche du site, mais aussi qu’un thérapeute a la possibilité d’afficher clairement cette spécialisation lors de la création de son profil, ce qui n’était pas le cas auparavant. Un grand pas en avant qui permet d’ouvrir la porte de la psychologie énergétique auprès d’un plus large public !

De plus en plus de personnes prennent conscience de l’efficacité de la psychologie énergétique dans de nombreux domaines. L’un de ses grands atouts est qu’elle peut aussi bien se pratiquer en thérapie qu’en autotraitement, ce qui assure l’autonomie des personnes qui y ont recours. Les thérapeutes et intervenants dans le domaine du bien-être l’ont compris, et le nombre de praticiens qui l’utilisent dans leur pratique quotidienne ne cesse d’augmenter.

La diffusion de ces recherches et études continuera à convaincre les sceptiques, que ce soit directement dans notre entourage ou dans le monde scientifique, permettant ainsi à de nombreuses personnes de profiter de tous les bienfaits de la psychologie énergétique !

Références :

  1. Le résumé de recherche facile à lire que vous attendiez
    https://blog.iepra.com/le-resume-de-recherche-facile-a-lire-que-vous-attendiez/
    Source en anglais, traduite en français
  2. La science derrière la psychologie énergétique – Quelques faits en bref
    https://blog.iepra.com/la-science-derriere-la-psychologie-energetique-quelques-faits-en-bref/
    Source en anglais, traduite en français
  3. Études et articles de synthèse sur la psychologie énergétique
    https://blog.iepra.com/etudes-et-articles-de-synthese-sur-la-psychologie-energetique/
    Source en anglais, traduite en français

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi les articles suivants

restez informés de nos publications et informations

Abonnez-vous à notre newsletter

Share This